La messagerie instantanée peut être comprise comme des outils qui permettent l’échange des messages qui se fait très souvent par écrit et en temps réel de manière synchrone (LeMagIT, 2020). Elle est fréquemment solliciter pour résoudre des besoins de communications et d’échange de données. Au Burkina –Faso, dans les institutions étatiques, on assiste à la mise en place de groupes communément appelé groupe whatsapp dont l’objectif est de partager des informations entre membre du groupe dans le cadre d’un projet. Cela n’est pas sans conséquence pour ceux qui sont averti. En effet, certes la sécurité est améliorée selon les concepteurs, mais les risques pour la gestion de nos propres donnés et nos vies privées se posent.
Comme toute application, whatsapp pourrait comporter des failles de sécurité de nos données. En effet ’’ Une faille dans la version desktop de whatsapp a récemment été découverte par Gal weizman, chercheur à perimiterX. Cette dernière permettait à des hackers d’insérer du JavaScript dans les messages et d’accéder à vos fichiers à distance’’ (Valentin Cimino, 2020). Les concepteurs prétendent avoir effectué des correctifs, mais il est à préciser que cela a probablement entrainé des vols de données. Il faut donc de la prudence dans les types de données qui sont échangés via cette application.

attached documents to download

Manuscript_Yanogo k Jean Hermann.pdf

this place is reserved tho the commentors, you can also add one

no object comments for this news. Be the first to add one.

Add comment

your email will not published.the compulsory field are marked by *